Compte rendu du 17ème congrès de la SAERM les 26 et 27 Avril 2019 à Alger

{{ Math.ceil(time['minutes']) }} min read / 0 Commentaires / 104 Vues / Publié le 2019-05-26

Le Congrès de la SAERM du 26 et 27 Avril 2019 a donné la parole à des gynécologues obstétriciens en grande majorité mais aussi à des spécialistes en médecine de la reproduction, en médecine interne, en cardiologie, rhumatologie et en pharmacie. Ceci a sans équivoque donné une dimension bien plus étendue et élargie à la recherche sur la ménopause en impliquant ainsi un grand nombre de spécialités concernées de près ou de loin par la ménopause et à travers un éventail de points de vue pluridisciplinaires.

Le Congrès de la Société Algérienne d'Étude et de Recherche sur la Ménopause a ainsi fait honneur a sa réputation en proposant comme chaque année un programme riche autant par la diversité des approche d'un seule thématique que par les grands noms qui ont honoré de leur présence et de par leurs travaux cette manifestation scientifique.

Pour cette 17ième édition du Congrès de la SAERM, les professionnels du domaine s’étaient données rendez-vous au Palais de la culture Moufdy Zakaria à ALGER, les 26 et 27 Avril passés, pour échanger leurs connaissances et expériences sur les thématiques sélectionnées pour cette année, en l'occurrence : les mutilations sexuelles, les fistules génitales, les réfections périnéales, les ovaires polykystiques, la vaccination anti-HPV, contraception et sexualité, prise en charge de l'ostéoporose, cœur sein et ménopause, les actualités thérapeutiques en 2019 et pour clôturer le congrès une session vidéo-forum.

Ce 17ième Congrès de la SAERM débuta par l'accueil des participants suivi d'une allocution d'ouverture faite par son Président le Professeur Mourad DERGUINI, également Chef du service de gynécologie obstétrique à l'hôpital de Kouba.

Le public était composé autant de médecins spécialistes et médecins généralistes que de sages femmes. Les deux journées de ce congrès étaient consacrées à des sessions thématiques en rapport avec l'aspect sanitaire touchant l'intimité de la femme certes, mais tellement plus en s'intéressant de près aux aspects socioculturels que ces dernières rencontrent et subissent encore de nos jours et à l'impact que cela produit sur leur vie quotidienne en tant que filles, mères et épouses et en tant que femmes à part entière.

Nous avons été marqués durant tout le congrès par l’alliance de rigueur scientifique et l'implication de nos médecins algériens mais aussi de tous les orateurs étrangers venus partager, échanger et s'informer avec autant de passion que si ce congrès avait été le premier du genre. la dernière session vidéo forum a suscité beaucoup d'émotion dans la salle, nous vous invitons d'ailleurs à prendre connaissance de l'une d'elles intitulée Khady une expérience Mauritanienne concernant les fistules génitales résultant de mutilations sexuelles encore pratiquées de nos jours dans plusieurs pays voisins, une pratique maintenue par la tradition qui reste très encrée dans certaines cultures africaines et autres pays, qui nous l'espérons sera un jour éradiquée de la surface de terre.

À travers ce compte rendu, nous vous proposons un résumé qui ouvre des compréhensions nouvelles dans le domaine de l'étude et de la recherche sur la ménopause, une rencontre de spécialistes se réunissant comme chaque année pour débattre des actualités, des avancées et des orientations à maintenir ou à adopter dans leurs recherches respectives. Ce résumé n’est pas exhaustif. Il est toutefois possible de prendre connaissance d'une majeure partie des communications en consultants les diverses rubriques proposées : interviews vidéos des conférenciers et modérateurs, communications et résumés de communications. Bonne lecture à toutes et à tous.

AUTEUR

santedz

L'éditorial du 1er guide de la santé en Algérie

Société Algérienne d'Etude et de Recherche sur la Ménopause

palais de la culture, moufdy zakaria, alger , 2019-04-26 jusqu'a 2019-04-27

Santedz 2019 ©