Eléments de réponse à la menace sur la santé publique de la résistance des bactéries aux antibiotiques

D'après la communication du Pr. Wahiba AMHIS

Laboratoire de Microbiologie. CHU Mustapha

{{ Math.ceil(time['minutes']) }} min read / 0 Commentaires / 30 Vues / Publié le 2019-07-16

Selon l’OMS, en 2050, la mortalité annuelle par infection à bactéries mutirésistantes (BMR) occupera le 1er rang avec 10 millions de décès, largement devant le cancer (8,2 millions) et les autres pathologies comme le diabète (1,5 millions), ou les diarrhées infectieuses (1,4 millions).

La résistance des bactéries aux antibiotiques constitue donc une menace réelle sur la santé publique qui touche tous les pays sans distinction y compris l’Algérie.

En effet , le rapport 2017 de l’AARN est plus qu’alarmant et les taux de résistance des bactéries aux antibiotiques sont inquiétants puisqu’une entérobactéries sur 2 est productrice de BLSE (52,60%), environ un Staphylococcus aureus sur quatre (23%) est résistant à la méthicilline et presque un Acinetobacter spp. sur 5 (17,12%) est résistant à l’Imipenème.

Des épidémies d’infections à BMR, sont par ailleurs rapportées tous les jours dans nos hôpitaux, avec notion d’impasse thérapeutique et décès de patients.

Dans cette présentation, qui rappellera la situation grave de nos hôpitaux, nous essaierons d’apporter des éléments de réponse à cette menace, sur le plan diagnostique, thérapeutique et préventif.

Éléments de réponse à la menace sur la santé publique de la résistance aux antibiotiques

AUTEUR

Pr. AMHIS Wahiba

Chef de service microbiologie CHU Mustapha, Alger - Présidente de la Société Algérienne de Microbiologie Clinique (SAMIC)

Société Algérienne de Microbiologie Clinique

institut pasteur d'alger , 2019-06-20 jusqu'a 2019-06-20

Santedz 2019 ©