Les infections entériques en Algérie : Aspects épidémiologiques

D'après la conférence du Pr. Smail MESBAH, EHS des Maladies Infectieuses El Aadi Flici, Alger

{{ Math.ceil(time['minutes']) }} min read / 0 Commentaires / 14 Vues / Publié le 2019-07-15

Les infections entériques en Algérie, tout au moins, celles à déclaration obligatoire mises sous surveillance nationale (fièvre typhoïde, dysenteries, choléra, toxi-infections alimentaires collectives) ont pendant longtemps occupé le devant de la scène épidémiologique nationale.

Dominées par la fièvre typhoïde et les dysenteries pendant la première décennie post indépendance, elles ont, ensuite, avec l’émergence du choléra, représentées plus de 50% du total des maladies à déclaration obligatoire pendant les deux décennies suivantes.

Leur persistance et leur ampleur à l’état endémo-épidémique sur tout le territoire national ont été essentiellement liées à la problématique chronique de l’accès de la population à une eau de qualité en quantité suffisante.

Grâce au renforcement de la surveillance et de la riposte nationale, au développement de l’éducation sanitaire, età l’amélioration significative de l’accès à l’eau, les infections entériques ont connu un net recul qui appelle, cependant, au maintien de la vigilance.

En effet, la source de contamination d’origine hydrique, longtemps première cause, qui a connu un meilleur contrôle, constitue actuellement un risque persistant et ce tant persistent les causes qui en sont à son origine.D’ailleurs, la survenue, en 2018, de l’épidémie de choléra, maladie entérique d’origine hydrique par excellence, en constitue une parfaite illustration qui rend compte de l’intérêt majeur de renforcer et de poursuivre, sans relâche, la sécurisation de l’approvisionnement en eau, en quantité suffisante, et ce de façon continue sur tout le territoire national.

Quant à la source de contamination d’origine alimentaire, elle est devenue, au cours de ces dernières années, la première cause des infections entériquesdominées par les TIAC qui représentent la quasi-majorité des notifications des infections entériques à déclaration obligatoire.

Cette source de contamination alimentaire,observée à tous les niveaux de la chaine alimentaire,constitue un véritable défi par son ampleur et par ses conséquences sur la santé publique et appelle à la mise en œuvre, conformément aux recommandations de l’OMS, à la mise en œuvre d’un véritable plan national multisectoriel de sécurité des aliments.

 

AUTEUR

pr. smail mesbah

Société Algérienne de Microbiologie Clinique

institut pasteur d'alger , 2019-06-20 jusqu'a 2019-06-20

Santedz 2019 ©