Les toxi-infections alimentaires collectives en Algérie au cours de ces dix dernières années

D'après la conférence du Dr. Fouzia MOUFFOK

Laboratoire de Bactériologie des Aliments, des Eaux et de l’Environnement, Institut Pasteur d’Algérie, Alger

{{ Math.ceil(time['minutes']) }} min read / 0 Commentaires / 114 Vues / Publié le 2019-07-15

Les toxiinfections alimentaires collectives (TIAC) sont des infections fréquentes et parfois graves. Elles sont à déclaration obligatoire et constituent un problème de santé publique préoccupant.

Une augmentation significative et progressive du nombre de TIAC est constatée dans toutes les régions d’Algérie, durant ces dernières années.

Elles représentent à peu près 20% des épisodes d’intoxications déclarées.

Les dysfonctionnements, dans le système de surveillance des TIAC résultent de la sous déclaration, la multiplicité des intervenants, la disparité et la parcellisation des données, le manque de coordination et de partage d’expérience entre les intervenants et l’absence de suivi des cas et du retour d’information.

Afin de contribuer à l’amélioration du système de surveillance épidémiologique des TIAC, un comité chargé de fédérer les potentiels existants et de consolider et de mutualiser les acquis a été mis en place en 2017.

Les objectifs d’une vision améliorée de la surveillance des TIAC sont dés lors plus clairs et visent à déterminer en plus d’une cartographie spatio-temporelle des microorganismes incriminés, la détermination des souches, de leur profil génétique, de la résistance aux antibiotiques, de la prévention de l’alerte ainsi que de la détection précoce de nouvelles pathologies et épidémies communes à tous les responsables de l’investigation et de son suivi.

Les toxi-infections alimentaires en Algérie

AUTEUR

Dr. MOUFFOK Fouzia

Responsable du service de bactériologie des eaux-aliments-environnement à l'institut Pasteur d'Algérie

Société Algérienne de Microbiologie Clinique

institut pasteur d'alger , 2019-06-20 jusqu'a 2019-06-20

Santedz 2019 ©