Déréalisation, Dépersonnalisation : un symptôme qui persiste. À propos d’un cas.

D'après la conférence du Dr. MERTANI Lynda, EHS Mahfoud Boucebci Cheraga, Alger


Auteurs de la communication: L.MERTANI, I.SAARI, A.BELAID.

{{ Math.ceil(time['minutes']) }} min read / 0 Commentaires / 70 Vues / Publié le 2019-06-18

Environ 50% de la population générale a vécu au moins une expérience de dépersonnalisation ou de déréalisation transitoire au cours de leur vie. La dépersonnalisation ou déréalisation est également un symptôme de nombreux troubles psychiatriques et somatiques ou en tant qu’entité psychiatrique isolée.

Quand la symptomatologie devient chronique,  décrivant une sensation pénible, altérant le fonctionnement antérieur, et  affectant  évidemment la qualité de vie. Le patient exprime une demande  d’aide insistante, essayant de se faire comprendre, et devant de la non-compréhension de son entourage le passage à l’acte suicidaire peut se faire.                  .

De par sa chronicité et son caractère invalidant, ce symptôme  constitue un vrai défi thérapeutique.

Déréalisation, dépersonnalisation

AUTEUR

Dr. MERTANI Lynda

Résidente en Psychiatre à l'EHS de psychiatrie de Chéraga, Alger

Article Précédent

Société Algérienne de Psychiatrie

hôtel el aurassi, alger , 2019-06-13 jusqu'a 2019-06-14

Santedz 2019 ©