Tumeur villeuse du bas rectum

S.Mecheri; M. I. Djouini ; R.Khiali; EH.Haicheur ; M. Taieb.

EPH AIN TAYA. ALGER service du Pr Taieb

{{ Math.ceil(time['minutes']) }} min read / 0 Commentaires / 25 Vues / Publié le 2019-03-16

INTRODUCTION

Les tumeurs villeuses du tube digestif sont rares et l'adénome villeux est un type de polype qui se développe dans le côlon et d'autres espaces dans le tractus gastro-intestinal et parfois dans d'autres parties du corps. Ces adénomes peuvent devenir malins. Leur découverte est généralement fortuite lors d'un examen endoscopique. En raison de leur récurrence et de leur potentiel dégénératif, la résection total des tumeurs villeuses est fortement recommandé. Les grosses tumeurs villeuses constituent toujours une limitation pour la résection endoscopique et nécessitent un traitement chirurgical. Les taux élevés de morbidité et de mortalité et les désordres fonctionnels de la chirurgie ont conduit à une attention croissante dans de nombreuses autres techniques pouvant exposer au risque de récurrence, en particulier dans la localisation rectale. Nous présentons notre expérience dans le traitement d'un cas d'énormes tumeurs villeuses du rectum chez une patiente âgée.

OBSERVATION

Une femme de 89 ans présentant des antécédents d'hypertension avec une maladie cardiaque chronique associée à une thrombose veineuse profonde sous traitement anticoagulant. Elle était hystérectomisée il y a 18 mois. La patiente a été référée à notre service de chirurgie avec une plainte de diarrhée sanglante accompagnée de douleurs abdominales apparue six mois auparavant et associée à une perte de poids de 4 kg en un an. Lors de l'examen rectal , il y avait une masse rectale localisée dans le rectum inférieur à 6 cm de la marge de l'anus. Cette lésion était molle, stagnante attaché à la paroi postérieure du rectum inférieur. Les examens biologiques  étaient dans les valeurs normale. Le temps de thrombine pro% et INR = 38,5 = 2,5. Les marqueurs tumoraux :ACE :6.3 le CA19-9 et le CA25 normaux .

 La coloscopie totale a montré une lésion sessile volumineuse impliquant la paroi postérieure du rectum, distante de 4 cm du bord de l'anus et longue de 10 cm. Une résection endoscopique de trois petits polypes localisés dans les deux points du côlon transverse et sigmoïde a été réalisée et le résultat des biopsies était un polype hyperplasique. Des biopsies ont été réalisées pour le gros polype sessile et le diagnostic pathologique était un adénome villeux avec une dysplasie de bas grade.

Discussion

La majorité des polypes colorectaux reconnus par la coloscopie sont insignifiants et ne présentent aucune difficulté pour la résection endoscopique . Malgré cela, dans des situations comme dans notre cas, la résection endoscopique devient impossible. Cette présentation d'adénomes  villeux bas rectaux peut nécessiter un traitement chirurgical. En général, la découverte de ces lésions est fortuite lors d'un examen endoscopique En raison de leur potentiel de dégénérescence et de leur récurrence, la résection des tumeurs complet et en un bloc avec des marges libres. Une résection endoscopique réussie d'un adénome pédonculé est possible. Le défi que pose le traitement d'un adénome villeux énorme est celui du type circonférentiel. La résection endoscopique d'une grosse tumeur villeuse à surface plane est un défi de taille très élevé et présente un risque de perforation amplifié du rectum. Les grosses tumeurs villeuses sont toujours une limitation pour la résection endoscopique et nécessitent une prise en charge chirurgicale . La méthode transanale locale conservatrice consiste en une excision de pleine épaisseur utilisant la technique du lambeau de traction. C’est généralement indiqué pour une tumeur située entre 5 et 8 cm de la marge anale Une nouvelle approche transanale locale a récemment été proposée, qui consiste à utiliser un trocart à un seul port avec un matériau laparoscopique conventionnel pouvant être inséré dans le canal anal. Cette procédure est accessible aux chirurgiens laparoscopique et semble être simple et sûre,  La prise en charge chirurgicale est moins controversée dans d'autres localisations, comme l'estomac ou le côlon. La résection segmentaire est généralement suffisante dans les grandes lésions puisque la résection a été effectué Pour notre patiente en raison de son état général. la chirurgie radicale ne peut être pratiquée et la résection transanale conventionnelle semble être sûre et efficace avec un suivi strict. Nous avons réalisé une résection transanale de la tumeur avec suture de la paroi postérieure du rectum inférieur.

CONCLUSION

Les adénomes villeux sont rares et représentent un type de polype qui se développe dans le côlon et le rectum. Ils se caractérisent par leur tendance à récidiver et leur possible dégénérescence maligne des tumeurs résiduelles. Une résection  totale en un bloc avec des marges libres de tumeur est hautement nécessaire. Le choix de la technique doit être fait en tenant compte des taux de mortalité et de morbidité de la chirurgie radicale et de la commodité des autres procédures chirurgicales.

AUTEUR

Dr. MECHRI Sihame

Chirurgie générale

Article Suivant

Association Algérienne des Chirurgiens Libéraux

hôtel azul club palm beach , 2019-02-22 jusqu'a 2019-02-23

Santedz 2019 ©