Transfert au stade blastocyste : à j5 ou à j6 ?

D'après la conférence du Dr. Khaled POCATE CHERIET.

{{ Math.ceil(time['minutes']) }} min read / 0 Commentaires / 332 Vues / Publié le 2018-12-30

L’amélioration constante des conditions de culture embryonnaire et l’avènement de la vitrification, technique de cryopréservation révolutionnaire, ont permis d’affiner la sélection embryonnaire et de populariser le transfert au stade blastocyste.Cela a également eu pour effet de généraliser la mise en placedu transfert mono-embryonnaire (eSET) dans les différents centres d’Assistance Médicale à la Procréation (AMP), diminuant ainsi de manière significative le risque de grossesses multiples.

Le blastocyste se forme au 5èmeou au 6èmejour du développement embryonnaire. Très rapidement, s’est posée la question des issues cliniques (taux de grossesse clinique et évolutive, d’implantation, de naissance et de fausses couches) après transfert de blastocystes expansés à J5 ou à J6.

De nombreux travaux ont clairement montré la supériorité du transfert à J5 par rapport au transfert à J6 en cycle frais, essentiellement en raison de la non synchronisation entre l’âge de l’embryon et celui de l’endomètre.

Concernant les transferts de blastocystes congelés, la littérature est plus controversée rapportant autant d’études concluant à la supériorité du blastocyste J5 que d’études ne retrouvant aucune différence entre J5 et J6.

Pour tenter de répondre à cette question, et de manière plus large, d’évaluer le transfert de blastocyste J5 par rapport au J6, nous avons réalisé une méta-analyse portant sur le transfert de blastocyste frais et congelé (méthode lente et vitrification).

Au total, les 26 articles inclus dans l’étude couvraient une période allant de 2005 à 2018. Le critère principal d’évaluation était le taux de grossesse clinique. Les critères secondaires comprenaient le taux de naissance et le taux de fausse couche spontanée (FCS). L’analyse globale intégrait les blastocystes frais et congelés. L’analyse en sous-groupes frais et sous-groupes congelés (congélation lente et vitrification) a été réalisée dans un second temps. Les résultats montraient une nette supériorité du transfert de blastocyste expansé à J5 par rapport au J6, en global et en sous-groupes frais et congelé (quel que soit la méthode de congélation) avec une différence significative en termes de taux de grossesses cliniques et de naissances. Le risque de FCS était également significativement diminué après transfert frais de blastocyste J5.

Cette méta-analyse confirme la supériorité du blastocyste J5 par rapport au blastocyste J6, en frais, essentiellement liée à une synchronisation endomètre/embryon et en cycle congelé, avec une problématique embryonnaire en rapport avec un retard de développement et très probablement d’éclosion expliquant les moins bons résultats avec les blastocystes J6, ceci malgré la même préparation endométriale.

En pratique, au moment du transfert embryonnaire, le blastocyste expansé à J5 doit être privilégié aussi bien frais que congelé.

D’autres études sont nécessaires afin de mieux sélectionner le blastocyste expansé à J6 avant son transfert in utero.

transfert au stade blastocyste: à j5 ou à j6?

AUTEUR

dr. khaled pocate

Médecin biologiste / Responsable du laboratoire de fécondation in vitro de l’hôpital Cochin Port-Royal à Paris

Société Algérienne de Médecine de la Reproduction

sheraton , club des pins staoueli , 2018-11-15 jusqu'a 2018-11-17

Santedz 2019 ©