Dysfonction du greffon rénal, lésions de fiat et anticalcineurines

D'après la conférence du Pr. KHEMRI Dalila, N. BENKARI, M. RABHIA F.HADDOUM (Service de Néphrologie Dialyse et Transplantation

Rénale, CHU Mustapa)

{{ Math.ceil(time['minutes']) }} min read / 0 Commentaires / 39 Vues / Publié le 2019-01-17

Les Anti-calcineurines (ACN),(Ciclosporine et Tacrolimus) deux puissants immuno-supresseurs , largement utilisés   dans les protocoles IMSP en transplantation d’organes en prévention du rejet allogreffe. Néanmoins  ces deux molécules sont fortement impliquées dans le développement de lésion de néphropathie vasculaire et  tubulo -interstitielle chronique ( FIAT ) conduisant à l’IRC chez certains patients. D’autres facteurs comme l’âge du donneur, l’artériosclérose du rein à son prélèvement, les interférences médicamenteuses jouent également un rôle non négligeable en potentialisant l’effet des ACN.

Le monitoring pharmacologique et l’étude du profil génétique du métabolisme de ces drogues sont des moyens complémentaires pour la prévention des lésions de néphro-toxicité.

Les inhibiteurs de mTor (sirolimus et évérolimus) associés aux ACN pourraient être une alternative .

Objectifs

Description des lésions de fibrose interstitielle et d’atrophie tubulaire( FIAT)  et de glomérulosclérose chronique(PBR), aboutissant à l’ IRC à travers un cas clinique . L’étude pharmaco génétique  du métabolisme hépatique du Tacrolimus .

Matériels et Méthodes

L’étude pharmaco-génétique concernant  le métabolisme du Tacrolimus chez nos patients,

Il s’agit de 70 patients greffés du rein à partir d’un donneur vivant apparenté, traités par Tacrolimus à la dose  moyenne de  0 ,2mg/kg/j dés la première semaine de la greffe.

Résultats

l’étude pharmacogénétique du profil du métabolisme  du Tacrolimus est du type CYP3A5/3/3  dit « lent »  chez 99%  des patients , responsable de Tacrolémies élevées  les exposant à des lésions de FIAT et de glomérolusclérose  découvertes à la PBR. 

Discussion et conclusion

 Les facteurs  en cause de cette néphrotoxicité sont multiples et souvent  intriqués : âge du donneur, CYP3A5/3/3 , interférences médicamenteuses.

La physiopathologie reste que les  lésions sont l’action directe des ACN sur  les cellules tubulaires. , endothéliales et interstitelles, source de la néphrotoxicité  fibrosante et atrophiante du greffon rénal .

Sa prévention repose essentiellement sur: la réduction des facteurs de risque, l’étude pharmacogénétique du métabolisme des  ACN.  .

dysfonction du greffon rénal, lésions de fiat et anticalcineurines

AUTEUR

pr. khemri dalila

Néphrologue, Maître de conférences A, service de néphrologie, CHU Mustapha

Société Algérienne de Transplantation d’Organes

centre familial de la cnas, ben aknoun, alger , 2019-01-11 jusqu'a 2019-01-12

Santedz 2019 ©