Pertinence clinique des anticorps anti-HLA DQB1 et anti-HLA DR51/52/53 spécifiques du donneur (DSA) dans la transplantation rénale

D'après la conférence du DR. BERKANI Lilya Meriem, Immunologie, Maître assistante en immunologie, CHU de Beni Messous.

{{ Math.ceil(time['minutes']) }} min read / 0 Commentaires / 48 Vues / Publié le 2019-01-23

Le monitoring des anticorps anti-HLA avant et après la transplantation rénale(TR) est indispensable au bon déroulement de celle-ci. Dans la majorité des centres de TR en Algérie, seuls les loci A, B et DRB1 sont pris en considération avant toute décision de transplantation. Cependant, au cours de ces dernières années et avec le développement des techniques sensibles de dépistage et d’identification des anticorps anti-HLA, quelques d’études s’intéressent au rôle pronostic des anticorps «non conventionnels» de spécificités Cw, DQ, DR51/52/53 et DP dirigés contre le donneur(DSA) dans la TR.

Notre travail a pour objectif d’étudier l’implication des DSA de classe II de spécificité DQ et DR51/52/53 (non DR conventionnels) avant et après la TR.

Matériel et méthodes: Notre étude a inclus 14 patients : 3 candidats à la TR et 11 transplantés rénaux chez lesquelles des DSA HLA de classe II de spécificité DQ et/ou DR51/52/53 ont été retrouvés. L’âge moyen des patients était de 34,5 ± 4,95 ans, avec un sex-ratio H/F de 0,5.

La recherche des anticorps anti-HLA chez ces patients a été réalisée par la technique d’immunofluorimètrie en flux,Luminex screening(Immucor). Les cibles antigéniques de classe II de ces anticorps ont été identifiées par la technique de haute définition (Single Antigen LSA2), Luminex,Immucor.

Résultats: En post TR, les DSA de spécificité DQ ont été retrouvés chez 18,19% des patients alors que les anticorps anti-DR51/52/53 ont été retrouvés chez 36,36% d’entre eux. 45,45% des patients ont développé les deux types de DSA. Parmi les cibles des DSA HLA DR non conventionnels, la spécificité DR53 était prédominante (63%). La quasi-totalité des patients avec DSA HLA DR non conventionnels (88%) n’ont pas développé d’anticorps anti-HLA dirigés contre les antigènes DR conventionnels.

Cependant, aucune différence significative n’a été notée en comparant les intensités moyennes de fluorescence(MFI) des anticorps anti-DQ et anti-DR51/52/53. Par ailleurs, les patients ayant développé une association de DSA HLA DQ+ DR51/52/53 ont une MFI significativement plus élevée que les patients avec des DSA dirigés contre un seul locus. De plus, 87,5% des patients DSA DR51/52/53+ présentaient une dégradation de la fonction rénale, dont deux sont retournés en dialyse, et la moitié présentaient des lésions en faveur d’un rejet humoral aigu ou chronique à la biopsie.

En pré greffe, les deux patients présentent des DSA de spécificité DQ seule avec des MFI variables pour lesquels la décision de TR reste discutable.

Conclusion: Bien que la place des DSA de spécificité DQ et DR51/52/53 dans la TR n’ait pas été clairement établie, leur implication dans le développement des phénomènes de rejets humoraux aigus ou chroniques a été constatée dans notre étude.

pertinence clinique des anticorps anti-hla dqb1 et anti-hla dr51/52/53 spécifiques du donneur (dsa) dans la transplantation rénale

AUTEUR

dr. berkani lilya meriem

Immunologie, Maître assistante en immunologie, CHU de Beni Messous

Société Algérienne de Transplantation d’Organes

centre familial de la cnas, ben aknoun, alger , 2019-01-11 jusqu'a 2019-01-12

Santedz 2019 ©