Resultats de la transplantation renale chez l’enfant : experience d’un centre

D'après la conférence du Dr CHELGHOUM Souad, A.ISSOLAH, S.HAMDOUS, T.RAYANE, H.KANOUN°, Y.REKHIF°, BENAZALA°,

H.AMROUN°°°, F.MECABIH°°° (Service de Néphrologie, Dialyse et Transplantation rénale, CHU Parnet,

Alger ; °Service de chirurgie vasculaire, EHS Mohand Maouche Amokrane, °°°Service d’Immunologie,

IPA Dely-BRAHIM)

{{ Math.ceil(time['minutes']) }} min read / 0 Commentaires / 44 Vues / Publié le 2019-01-17

L'insuffisance rénale terminale (IRT) est caractérisée par un taux de filtration glomérulaire (TFG) inférieur à < 15ml /min /1.73 m2. Son incidence dans le monde varie en fonction du pays. La dysplasie rénale et les uropathies obstructives constituent les causes les plus fréquentes de l'IRT dans cette population pédiatrique. Le traitement de l'IRT chez l'enfant est la dialyse et/ou la greffe rénale. La transplantation rénale montre plus d'avantages dans la pratique et représente à ce jour, le traitement le plus adéquat à cette pathologie chez l'enfant.

BUTS

- De définir les principales étiologies menant à l’IRT.

- D’évaluer le taux de transplantation préemptive (sans recours à la dialyse avant la transplantation).

- D’analyser l’immunosuppression utilisée chez ces patients.

- De relever la compatibilité HLA donneur-receveur et l’apparition d’anticorps anti-HLA de novo au cours du suivi post-transplantation.

- De relever les principales complications médicales et chirurgicales (per opératoire et en post-transplantation) et leurs conséquences sur la transplantation.

- De relever l’évolution de la fonction rénale de ces patients entre le moment de la transplantation et la fin du suivi.

- D’évaluer la survie des patients et du greffon à court et à long terme.

PATIENTS ET METHODES

Nous présentons l’analyse rétrospective de notre expérience portant sur 42 enfants (22 garçons, 20 filles), transplantés rénaux de juin 2007 à octobre 2018 à l’EHS MM et suivis au CHU Hussein-Dey. Un certain nombre de paramètres ont été évalués pour chaque dossier. Des analyses statistiques ont ensuite été effectuées et ont été comparés aux paramètres issus de la littérature.

RESULTATS

L’âge moyen au moment de la transplantation était de 12,21 ans avec des extrêmes (06 à 17 ans).

Les causes de L’IRCT répertoriées sont principalement : les uropathies malformatives (UM) (18 cas /45%),les néphropathies tubulo-interstitielles (10 cas/ 23,80%), lesglomérulonéphrites chroniques (07 cas /16,66%), et 06 cas (14,28%) de néphropathie indéterminée.Dans notre série, 02 enfants (5%) ont bénéficié d’une greffe préemptive. La majorité des enfants étaient HLA semi-identiques 33 (78,57%), 6 cas (14,3%) étaient HLA identique et 3 cas (7,14%) étaient HLA différents avec le donneur.35 enfants (83,3%) étaient sous Tacrolimus, MMF et corticoïdes et 7 cas (16,66%) prenaient la ciclosporine, MMF et corticoïdes.

La survie actuarielle des greffons est de 97,4% à 1 an,  91,9% à 3 ans, 89,1 % à5 ans et de 73,8% à 10 ans. La survie sans rejet dans les groupe HLA identique est de 100%, chez les receveurs HLA semi-identique de 71,8% à 10 ans et chez les receveurs HLA diffèrent de 50% à 1an.

DISCUSSION

La greffe à partir de donneur vivant offre une survie meilleure des greffons. Entre 2007 et 2018 au CHU Parnet, le nombre d’enfants transplantés par année a augmenté.Concernant la croissance, la totalité des patients dont on a pu suivre la croissance ont pu améliorer ou régulariser leur croissance avec des valeurs du TFG maintenues à > 60 ml /min per 1.73 m2 pour une majorité de patients.Les greffes chez les adolescents et jeunes adultes ont une survie des greffons à long terme moins bonne en raison de difficultés d’adhésion aux traitements.La survie des patients est bonne et s'accorde avec les résultats obtenus par d'autres centres.

CONCLUSION

La greffe rénale améliore la survie, la croissance, l’insertion sociale et la qualité de vie et est le traitement nécessaire à tout enfant ayant une insuffisance rénale de stades IV à V.

résultats de la transplantation rénale chez l’enfant : expérience d’un centre

AUTEUR

Dr. CHELGHOUM Souad

Néphrologue, Maître de conférences B en néphrologie, CHU Nafissa Hamoud, ex Parnet

Société Algérienne de Transplantation d’Organes

centre familial de la cnas, ben aknoun, alger , 2019-01-11 jusqu'a 2019-01-12

Santedz 2019 ©